Choral Book Review - Giuseppe Verdi: Requiem­

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Giuseppe Verdi: Requiem­

Partition Complète, CV 27.303/00

Partition vocale, CV 27.303/03

 

Par Venanzio Valdinoci, journaliste et chanteur

 

A la mort de Rossini en 1868, Giuseppe Verdi proposa de réunir plusieurs des plus grands compositeurs italiens de l’époque pour écrire une Messe en l’honneur de Rossini. Chacun se vit donné une séquence, et  il s’attribua le Libera me final : l’initiative fut un tel succès que l’oeuvre fut terminée bien avant le premier anniversaire de la mort du grand compositeur. Malheureusement, pour des raisons politiques, la “Messe pour Rossini” ne sera jamais jouée et sombrera dans l’oubli, pour  être redécouverte seulement en 1988.

En 1873, la mort du grand écrivain Alessandro Manzoni fut profondément ressentie à travers le pays. Même Verdi fut grandement affecté par cette énorme perte, et décida de lui dédier la “Messa da Requiem“, une œuvre qu’il était en train de terminer, en revisitant le précédent morceau créé en l’honneur de Rossini. La composition a été jouée pour la première fois en l’église San Marco de Milan lors du premier anniversaire de la mort de Manzoni, sous la direction du compositeur, avec un quatuor constitué de Teresa Stolz (soprano), Maria Waldmann (mezzo-soprano), Giuseppe Caponi (tenor) et Ormondo Maini (basse).

Choral_Book_Review_1_Requiem_Verdi_picture_2
(Click on the image to download the full score)
Choral_Book_Review_1_Requiem_Verdi_picture_3
(Click on the image to download the full score)

 

Cette nouvelle édition parue chez Carus-Verlag et dirigée par Norbert Bolin est basée sur le manuscrit original, et rend accessible un des arrangements de requiem parmi les plus importants du XIXème siècle, dans une publication universitaire moderne. Plus particulièrement, les articulations, le phrasé ainsi que les dynamiques sont indiqués de façon précise et régulière. Les ajouts éditoriaux, à l’aide de passages alternatifs, tentent de clarifier les intentions de Verdi par l’utilisation judicieuses de marques diacritiques. De plus, la disposition organisée et claire de l’impression rend les partitions vocales et instrumentales faciles à lire.

La publication est achevée avec une alternative moins onéreuse,  une partition vocale claire de Paul Horn, arrangée de manière à ce que la qualité soit similaire à la version instrumentale.

 

Traduit de l’anglais par Eléonore Van den Boosche (France)

Edited by Joel Hageman, USA, and Gillian Forlivesi Heywood, Italy

PDFPrint

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *