La vie chorale en Islande

  • 102
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Par Sigurður Sævarsson, chanteur et compositeur
Traduit de l’anglais par Chantal Elysène-Six (France)

C’est aux alentours de 1850 que le premier chœur d’Islande a été créé. Un groupe de réflexion progressiste considérait qu’il était important, pour la vitalité du pays, que les Islandais arrêtent l’ancienne tradition chantée des vieux rythmes et des quintsongs (une pratique orale populaire du chant en quintes parallèles) et s’ouvrent à des formes de chant plus modernes. Ce premier chœur fut créé par des étudiants et des enseignants à la “Lærði Skólinn“, seule école supérieure du pays à cette époque. Très vite, les chœurs masculins dominèrent la pratique musicale du pays: on considérait qu’ils incarnaient la fierté nationale et la lutte de la nation pour son indépendance. Les premiers chœurs féminins, par contre, ne furent créés qu’en 1918: jusqu’alors, les femmes ne chantaient que dans un petit nombre de chœurs mixtes, qui se formaient souvent pour des occasions particulières: par exemple lors des visites du roi du Danemark, ou dans les églises.

Aujourd’hui, la population d’Islande est d’environ 328 000 habitants et la musique chorale n’a jamais été aussi répandue ou aussi ambitieuse. La plupart des quasi deux cents chœurs actifs aujourd’hui présentent chacun leurs concerts de Noël et de printemps, et d’autres encore comme pour Pâques et en d’autres occasions spéciales. Beaucoup de ces chœurs voyagent régulièrement à l’étranger, le plus souvent vers l’Europe et l’Amérique du Nord, ainsi qu’à travers l’Islande.

 CWN_Choral_Life_in_Iceland_picture_2
Mottet Choir, cond. Hörður Áskelsson

Formation des chanteurs

Au début, l’enseignement général du chant était rare : quelques rares voix prometteuses prenaient des cours avec le petit nombre de professeurs de chant d’Islande. Pour un enseignement supérieur, le point de chute classique était l’Europe, pour autant que l’étudiant prometteur soit aidé par des mécènes. Quelques-uns de ces étudiants poursuivirent des carrières brillantes, et chantèrent dans les plus grands opéras du monde; d’autres revinrent en Islande pour enseigner, et progressivement l’Islande se constitua un groupe important de chanteurs bien formés.

Chaque année, environ 300 personnes apprennent à chanter. Naturellement, ils ne finissent pas tous sur la scène d’un opéra, comme solistes ou comme professeurs, mais au cours de ces quelques dernières années un ensemble choral professionnel s’est constitué, qui chante principalement lors de funérailles. Beaucoup de ces chanteurs chantent aussi à l’Opéra islandais, qui habituellement monte deux productions par an. Un grand nombre de groupes bien formés chante aussi dans un ou plusieurs chœurs de chambre ambitieux : Melodia, sous la direction de Magnùs Ragnarsson, qui a récemment participé avec brio à la ‘Béla Bartók Choral Competition à Debrecen (Hongrie) est un exemple du succès de tels ensembles. Ce chœur a partagé la 2ème place dans la catégorie “chœur de chambre”, avec un chœur de la République Tchèque. Melodia fut aussi sélectionné pour chanter dans la catégorie “Grand Prix. Schola Cantorum est un autre chœur important, constitué en 1996 par Hörður Áskelsson, chantre de l’église la plus importante d’Islande, Hallgrímskirkja (l’Église de Hallgrímur) à Reykjavík. Le chœur a reçu de nombreuses récompenses et prix tant en Islande qu’à l’étranger, ainsi que beaucoup d’applaudissements des critiques. Il a produit une dizaine de CD reprenant notamment de nombreuses œuvres composées spécialement pour lui.

Le chœur de chambre Hljómeyki, dirigé par Marta Guðrún Halldórsdóttir, de même que les chœurs Hamrahlíð créés et dirigés par Þorgerður Ingólfsdóttir, sont d’autres exemples de chœurs qui ont été actifs à interpréter de la musique composée pour eux. Beaucoup des meilleurs musiciens du pays se sont produits avec le Chœur de l’École Hamrahlið dans leur adolescence. Ce chœur s’est produit à grande échelle, et a toujours recueilli une admiration sans réserve.

Choisis dans une très longue liste, on doit aussi mentionner trois autres chefs de chœur. Le premier, Ingólfur Guðbrandsson, fut l’un des pionniers passionnés du chant choral du 20ème siècle. Ingólfur (père de Þorgerður, cité ci-dessus) fonda en 1958 Pólýfónkórinn; ce chœur chanta beaucoup des très grandes œuvres du répertoire choral, tant en Islande que lors de ses nombreuses tournées à l’étranger.

Jón Stefánsson, organiste et chef de chœur à l’église du Bishop Guðbrandur, Langholtskirkja, à Reykjavík, mérite aussi d’être mentionné : Stefánsson a fondé et dirigé de nombreux chœurs en lien avec cette église dont des chœurs d’enfants, de filles, ainsi que le chœur mixte ; il a dirigé des représentations de nombreuses œuvres à grande échelle du répertoire choral.

Enfin, une dernière mention, et non des moindres doit être faite du chanteur d’opéra Garðar Cortes, fondateur de l’Opéra Islandais et de l’Académie de Chant et des Arts Vocaux de Reykjavik. Après son départ en retraite de la tête de l’Opéra, il fonda le Chœur de l’Opéra Islandais, qui parmi beaucoup d’autres projets donne une représentation annuelle du Requiem de Mozart : un concert de minuit aux chandelles, avec orchestre, à la date anniversaire de la mort du compositeur, où le spectacle de l’œuvre incomplète s’arrête au moment exact où Mozart a été déclaré mort. Pour tous ceux qui ont assisté à ces représentations, c’est une expérience profondément touchante dont ils se rappelleront longtemps.

Les représentations de la plupart des chœurs mentionnés ci-dessus peuvent être trouvées sur YouTube.

 

Hallgrímskirkja (L’Église de Hallgrímur)

Quand on parle d’activités chorales en Islande, il faut mentionner spécialement le rôle immense joué par Hallgrímskirkja à Reykjavik. L’immeuble lui-même surplombe tous les autres immeubles de la ville, et je prétends que ses activités chorales dépassent aussi toutes les autres en Islande.

Le principal chœur d’église, Mótettukórinn – Hallgrímskirkja Motet Choir – fut fondé en 1982 par Hörður Áskelsson, mentionné ci-dessus. Il a reçu beaucoup de récompenses, la plus récente étant au Concours choral Cançó Mediterrània en Espagne en septembre 2014, où le chœur reçut trois prix et fut aussi élu le meilleur chœur du Concours. Il a interprété beaucoup des plus importantes œuvres du répertoire choral, tout en présentant une musique nouvelle et en chantant les morceaux préférés étrangers et locaux. Outre ses obligations aux services religieux, le chœur donne en moyenne dix concerts par an.

Comme mentionné ci-avant, le chœur de chambre Schola Cantorum est aussi basé à l’Église de Hallgrím. Ce chœur donne environ 20 concerts par an, et pendant l’été il donne des concerts chaque vendredi à l’heure du déjeuner : d’importants groupes de touristes qui visitent l’église assistent à ses représentations. Il faut également mentionner les séries de l’”International Organ Summer“, festival pendant tout l’été avec plus de 40 concerts donnés par des organistes invités internationaux et islandais. Enfin, et ce n’est pas le moins important, le “Church Arts Festival“, qui est un évènement biannuel, a lieu dans l’église. Le prochain festival aura lieu du 14 au 23 août 2015. Les concerts comprendront la première représentation en Islande de l’oratorio de Händel “Solomon“, ainsi que d’autres concerts de toutes sortes de musique dont le final sera intitulé “Hymn-Fall(Sálmafoss), qui sont organisés dans le cadre de la “Culture-Night” (Nuit culturel) de Reykjavik. De nombreux chœurs de toutes les régions sont invités à participer à ce marathon, de midi jusqu’au soir. Cet évènement est suivi par plusieurs milliers de personnes qui peuvent aller et venir pendant la journée des manifestations. C’est une occasion aussi pour les premières représentations des nouveaux hymnes commandés auprès de poètes et compositeurs.

 

kammerkór Hallgrímskirkju, Schola cantorum
kammerkór Hallgrímskirkju, Schola cantorum

 

Œuvres chorales islandaises

Depuis le début du 20ème siècle il a été composé en Islande une quantité impressionnante de musique chorale. Dans les débuts les compositeurs écrivaient des œuvres nationalistes, ce qui n’était pas surprenant car à cette époque les Islandais étaient profondément préoccupés par leur liberté nationale et l’amour de leur pays : cela donna l’impulsion à la création des premiers chœurs en Islande. La première œuvre chorale majeure islandaise fut représentée en 1930 : une Cantate célébrant un millénaire depuis la fondation de l’Althing, l’institution parlementaire la plus ancienne au monde. Un concours fut lancé, qui fut remporté par Dr Páll Ísólfsson, organiste et compositeur. La Cantate est en dix mouvements pour chœur mixte, soliste et orchestre. Pour cette occasion, un grand festival chœur de 100 chanteurs fut créé et l’œuvre fut dirigée par le compositeur. Le soussigné a été suffisamment chanceux pour participer à la représentation de cette œuvre avec le Chœur de l’Opéra Islandais, sous la direction de Garðar Cortes, il y a quelque vingt ans. Je dois admettre que je ne peux pas me souvenir d’une autre œuvre pleine d’autant de paroxysme, et je me sentais comme debout sur une plage regardant s’écraser sur le rivage les rouleaux de vagues qui se suivaient; l’œuvre était littéralement débordante d’un amour passionné du pays. Beaucoup d’autres œuvres de grande ampleur ont été écrites depuis lors, principalement des oratorios et des œuvres sacrées. Toutefois, on ne doit pas oublier la multitude d’œuvres plus modestes qui sont conservées dans le cœur des Islandais. Il n’est pas du tout surprenant qu’à chaque concert choral ordinaire de printemps, la majorité de la musique interprétée soit islandaise.

Vu que l’Islande compte un tel nombre de chefs de chœur accomplis et enthousiastes, pour la plupart prêts et désireux d’essayer de nouvelles musiques, les compositeurs islandais ressentent l’envie forte d’écrire pour eux de la musique chorale : ils savent qu’une belle représentation de leur musique leur permettra de continuer dans la même veine. Sans doute le nombre de compositeurs islandais qui écrit de la musique chorale n’est pas bien grand, mais ils sont prolifiques, de sorte que chaque année quelques dizaines d’œuvres s’ajoutent au répertoire. Inutile de dire que d’autres compositeurs qui écrivent peut-être principalement de la musique instrumentale composent aussi une ou deux œuvres chorales !

Iceland Music Information Centre (ICEMIC) est l’endroit où il faut regarder si vous voulez étudier ou acheter de la musique chorale islandaise. L’ICEMIC a été fondé en 1968 par la Société des Compositeurs Islandais, afin de publier et de promouvoir la musique islandaise. Les manuscrits du Centre d’archives, et maintenant à peu près toute musique de compositeurs islandais, a été scannée et est disponible à la commande sous forme numérique ou imprimée. L’ICEMIC ouvrira bientôt son magasin en ligne, et sur son site www.mic.is on peut trouver des informations sur la musique ; on peut aussi envoyer des demandes de renseignements à itm@mic.is – Je vous encourage à faire usage de l’excellent service fourni par l’ICEMIC.

 

Postlude

La tradition chorale islandaise n’est bien sûr plus unique. Les gens suivent ce qui se passe ailleurs dans le monde, ils voyagent beaucoup, et un grand nombre ont étudié à l’étranger et appris ce qui se pratique hors de l’Islande en matière chorale. Mais la musique islandaise diffère-t-elle d’une manière ou d’une autre de la musique d’ailleurs ? J’ai bien peur de ne pouvoir répondre à cette question ; c’est à vous, cher lecteur, d’en juger. Il y a beaucoup de musique islandaise sur Internet, YouTube et d’autres sources. Certaines œuvres chorales islandaises sont disponibles sur les magasins en ligne tels qu’Amazone et iTunes, ainsi que sur les sites islandais. Je vous invite à regarder aux alentours, et à voir si vous pouvez trouver la réponse à ma question !

 

Sigurður Sævarsson étudia le chant d’abord dans sa ville natale de Keflavik, avant d’aller à la “New Music School” à Reykjavik. En 1994 il commença d’autres études à la fois en chant et en composition à l’Université de Boston, où il obtint en 1997 son diplôme de Masters dans les deux disciplines. En tant que compositeur, Sigurður s’est concentré principalement sur la musique chorale et d’opéra. Son oratorio Hallgrímur’s Passion a été enregistré en 2010 à Hallgrímskirkja par la Schola Cantorum et l’ensemble de musique nouvelle Caput, dirigé par Hörður Áskelsson; ce CD est sorti en 2010. L’année suivante il a sorti un second CD, avec le chœur Hljómeyki, qui chante sa “Missa Pacis“. En ce moment, Sigurður travaille sur un certain nombre de nouvelles œuvres chorales ainsi qu’à un troisième opéra. Sur son site web www.sig Sigurður urdursaevarsson.com vous pouvez entendre des extraits de sa musique et lire plus d’informations. Courriel: s@sigurdursaevarsson.com

PDFPrint

2 Comments

  1. Greetings from Canada.

    My question is if there are any choral festivals in Iceland that a choir from Western Canada can take part in during the months of July or August? We would love to travel to Iceland in summer of 2020 and would like to attend a festival. Please let me know.

    Thanks so much.
    Natasha

    1. mm

      Hello, as I know there is not any organized choral festival in Canada but I can give you the email of a composer from Iceland, Sigurdur Saeversson who can help you to be in touch with some choir from there: s@sigurdursaevarsson.com

      Best wishes,
      Andrea Angelini

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *