Le Monde du Chant Choral en Pologne

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

marcin-cmiel-and-maciej-przerwa

 

Marcin Cmiel, directeur, et Maciej Przerwa, président de la Société Chorale LIRA de Varsovie

 

 

La Pologne, comme la plupart des pays européens, a une longue histoire de l’art choral qui va du “Gaude Mater Polonia”[1] (Réjouis-toi Mère Pologne) composé au début du 13e siècle à des compositeurs contemporains comme Romuald Twardowski and Krzysztof Penderecki.

Et en Pologne comme dans tant d’autres pays, l’art choral est passé par des pérdiodes d’apogée mais aussi d’intérêt moindre au fil du temps.

 

Education and Chœurs

Il existe en Pologne deux sortes d’éducation chorale : l’éducation générale et l’éducation professionnelle.

Dans le système d’éducation générale dans les écoles primaires et moyennes (un genre d’école entre élémentaire et secondaire pour les enfants âgés de 12 à 15 ans) les élèves étudient les bases de la musique. De nombreuses écoles disposent de chœurs mais ils ne constituent en général qu’une activité extrascolaire. Ces chœurs sont dirigés par un professeur de musique de l’école concernée – le plus souvent à une fréquence d’environ 3 à 4 heures par semaine – et ne participent en général qu’aux seules activités liées à la vie scolaire. Très rares sont les chœurs qui ont l’opportunité de donner des concerts hors de l’enceinte de l’école ou qui prennent part à des festivals ou des concours. Dans certains cas cela est dû au nombre limité d’heures consacrées à la musique dans l’emploi du temps ; et parfois les élèves n’ont pas du tout de musique. En moyenne, les élèves ont étudié la musique entre 3 et 5 ans au cours des 9 ans premières années de leur éducation, ce qui ne leur donne pas l’expérience musicale suffisante pour chanter convenablement. Certains écoles ont obtenus des résultats mais principalement grâce au travail acharné de professeurs dévouésqui ont donné de leur temps pour assurer des cours supplémentaires à leurs élèves.

La deuxième catégorie d’éducation chorale implique des écoles de musique d’un genre différent (élémentaire, moyenne et secondaire) qui assure des cours pour des musiciens professionnels en herbe. Dans ces écoles, l’étude chorale est une matière obligatoire pour tous les élèves, à une fréquence de 2 ou 4 heures par semaine. Les chœurs de ces écoles ont été connus pour remporter des prix lors de festivals et de concours. Cependant, ce sont des chefs de chœurs particuliers du mouvement choral amateur qui ont eu le plus grand impact sur le développement des chœurs polonais.

En Pologne la plupart des chœurs sont mixtes ; sont les chœurs d’enfants, de femmes et d’hommes sont peu nombreux. Les chœurs mixtes sont plutôt composés des étudiants les plus âgés ou d’adultes – dont la plupart ont peu ou pas expérimenté les écoles de musique – qui partagent leur passion pour le chant choral. Le niveau le plus élevé en chant choral est en général obtenu par les chorales universitaires dont les membres ont entre 20 et 30 ans – très souvent rejoints par des membres plus âgés, anciens élèves ou professeurs. Il est difficile de dire quelle ville ou quelle université a le meilleur chœur, étant donné que les choristes ne restent dans l’ensemble que le temps de leurs études.

Les chœurs mixtes d’adultes sont les deuxièmes en termes de popularité. Ces derniers temps, ils ont par ailleurs connu un renforcement, le nombre de leurs membres ayant été augmenté par la présence de nombreux chanteurs expérimentés dont beaucoup de professeurs de musique. Le manque d’éducation a conduit à des problèmes avec les chœurs de jeunes, c’est-à-dire que la plupart sont exclusivement féminins, peu de jeunes garçons veulent en faire partie. En outre, la plupart des chœurs de garçons ne sont pas de forme SSAA[2] mais tendent à mêler des voix d’enfants et d’hommes avec une forme SATB[3].

La conséquence en est la souffrance apparente des Chœurs d’hommes, prouvée par le fait qu’il n’existe dans toute la Pologne que moins de 50 chœurs d’hommes amateurs, dont 10 seulement sont de haut niveau. Cette situation peut être due en partie à leur vie professionnelle, qui incite les hommes à faire des heures supplémentaires pour leur carrière, et en partie au faible nombre de garçons rejoignant les chœurs scolaires. Cependant, un assez grand nombre de chœurs de chambre ou d’ensemble vocaux ont un niveau élevé ou très élevé, souvent constitués de musiciens professionnels et travaillant comme groupes professionnels ou semi-professionnels.

De  même, de nombreuses Sociétés Chorales sont implantées en Pologne. Elles s’efforcent de rassembler les chœurs et essayent d’assurer la promotion de l’éducation musicale aux enfants pour les aider à atteindre un niveau qui leur permettra de prendre part à des concerts, voire même à de grands festivals.

En Pologne comme à travers le monde, la plupart des grandes villes ont des chœurs philarmoniques et/ou d’opéra, ainsi que d’autres ensembles professionnels.

 

Organisation

L’association des Chœurs et des Orchestres Polonais (http://www.zgpzchio.pl/2/index.php) est actuellement très faible à cause du peu de soutien de la part du gouvernement et du manque de fonds de la plupart des chœurs polonais. La plupart des régions de Pologne comptent des branches locales de l’Association des Chœurs et des Orchestres Polonais, qui agissent parfois de manière indépendante ; certaines divisions régionales sont plus actives que d’autres, et sont assez bien organisées. Cependant, certaines régions n’ont aucune structure en place ou sont incapable d’agir de manière indépendante même si elles comptent un grand nombre de chœurs. La raison qui peut être avancée est le fait que l’Association des Chœurs Polonais est associée à l’Association des Orchestres, ce qui crée un conflit d’intérêt entre les programmes.

Il existe égalment en Pologne l’Union Polonaise des Chœurs d’Eglise (http://www.caecilianum.eu), une jeune organisation ; il n’est pas facile d’évaluer son activité étant donné que ses membres sont majoritairement issus des églises paroissiales.

Mais malgré les nombreux problèmes, la vie chorale polonaise est relativement active grâce à d’autres organisations comme les Sociétés Chorales, les Centres Culturels, les comités d’organisation des festivals et de nombreux chœurs travaillant et coopérant ensemble.

 

Répertoire

La musique sacrée représente la majorité du répertoire chanté par les chœurs polonais et européens. En Pologne, on retrouve peu de salles de concert de grande taille ou de taille moyenne. Aussi la plupart des concerts ont-ils lieu dans les églises, ce qui rend parfois impossible la représentation de pièces n’appartenant pas à un répertoire sacré.

Jusqu’à la moitié du 18e siècle la Pologne était l’un des pays d’Europe les plus influents. Par conséquent elle compte une variété de compositeurs de renom comme par exemple Wincenty z Kielczy, Grzegorz Gerwazy Gorczycki, Wacałw z Szamotuł, Hieronim z Pokrzywnicy, Mikołaj Gomółka, Mikołaj Zieliński. Ces compositeurs écrivaient aussi bien en latin qu’en polonais.

Jusqu’à la fin du 18e siècle, beaucoup de chants profanes furent également composés. Plus tard au cours du 19e siècle la musique sacrée était toujours aussi présente à cause du climat politique faisant de l’église un des seuls lieux où le peuple connaissait un semblant de liberté.

Actifs pendant cette période, Józef Elsner et Feliks Nowowiejski ainsi que le célèbre compositeur d’opéra  Stanisław Moniuszko valent la peine d’être mentionnés.

La première moitié du 20e siècle a connu un développement notable de la musique populaire, ceci étant lié à la restitution de la Pologne. Cela a permis à la langue polonaise d’être autant utilisée que le latin.

Il existe de nombreux compositeurs contemporains. Romuald Twardowsk i est le plus souvent cité et publié ; vient ensuite Józef Świder. D’autres compositeurs importants pour les chœurs polonais sont Andrzej Koszewski, Stanisław Wiechowicz, Andrzej Hundziak, Jerzy Kołaczkowski, Paweł Łukaszewski, Marek Jasiński, Stefan Stuligrosz, Piotr Jańczak, entre autres. Nombre de compositeurs polonais ont publié leurs travaux à l’étranger.

 

Editeurs

Les chœurs trouvent souvent difficile d’obtenir des partitions légales car celles-ci sont souvent publiées dans des livres regroupant plusieurs pièces d’un même compositeur ou un type de musique. Cela est souvent très coûteux pour les chœurs de chanter des musiques différentes. Pour résoudre le problème, les chœurs ont le plus souvent recours à des arrangements (la plupart étant de haute qualité) à la place de compositions originales, ou de compositions non publiées comme de travaux anonymes qui sont monnaie courante dans la musique chorale polonaise. Le principal éditeur polonais est Polskie Wydawnictwo Muzyczne (PWM) (www.pwm.com.pl). Malheureusement il ne publie que peu de nouvelles éditions pour les chœurs et se concentre essentiellement sur les partitions instrumentales. D’autres éditeurs sont beaucoup plus petits mais proposent souvent une meilleure sélection pour les chœurs et les ensembles vocaux. Il faut remarquer des éditeurs comme Triangiel (www.triangiel.com), Hejnal (www.hejnal.eu) et plus récemment la Société Chorale LIRA qui ont publié des œuvres pour les chœurs masculins. De nombreux compositeurs publient également leurs partitions individuellement ou parfois pour satisfaire aux demandes d’un festival en particulier.

 

Festivals et concours

La Pologne organise moulte festivals de haut ou de moyen niveau pour les chœurs a capella. Toutefois, la plupart sont soit à destination des seuls chœurs polonais soit peu suivis par les chœurs étrangers à cause du manque d’informations en anglais données à l’étranger ou de l’annonce tardive de leur organisation. Les festivals les plus connus des chœurs polonais sont le Legnica Cantat (http://cantat.legnica.pl), Cantio Lodziensis de Lodz (www.ldk.lodz.pl/home/Page/115), le Concours des Chœurs de Jeunes et d’Enfants de Bydgoszcz (www.chory.palac.bydgoszcz.pl) et le festival des chœurs d’étudiants Universitas Cantat de Poznan (www.cantat.amu.edu.pl).

 

Choir Festival in Lodz
Choir Festival in Lodz

 

Peu de festivals ont un niveau international. Le mot « international » est parfois utilisé dans le titre de l’évènement, mais trop souvent le jury ne comprend qu’un seule membre étranger (parfois même aucun) et peut être seulement 2 ou 3 chœurs étrangers y participent.

De bons exemples de festivals internationaux sont le Hajnowka Orthodox Church Music Festival de Bialystok (www.festiwal-hajnowka.pl), le Festival Choral International de Varsovie Varsovia Cantat (www.varsoviacantat.pl) ou récemment le Festival Choral International de Cracovie (www.krakowchoirfestiva.pl) qui est pour l’instant le plus gros festival choral polonais. En comparaison à d’autres pays, il y a peu de festivals de l’Avent et de Noël en décembre car, de par la tradition locale, la période des « chants de Noël » est différente, commençant début décembre (un peu partout) et durant jusqu’à la fin du mois de février. Par conséquent la plupart des concerts et festivals de Noël ont lieu en janvier.

 

Varsovia Cantat Choral Festival
Varsovia Cantat Choral Festival

 

International Krakow Choral Festival, Poland
International Krakow Choral Festival, Poland

 

Le premier évènement de la sorte à avoir été tenu en Pologne en décembre est le récent Festival Choral de l’Avent et de Noël de Cracovie (www.christmasfestival.pl).

Néanmoins le monde choral polonais est très actif. Les chœurs polonais sont bien représentés dans les concerts et festivals à l’étranger, et y remportent souvent les premiers prix.

De plus, les compositeurs polonais ont gagné en popularité auprès des chœurs étrangers. Avec un peu de chance, le nombre de choristes augmentera progressivement dans des chœurs devenant meilleurs chaque année, présentant une musique d’un meilleur niveau et devant un public plus large.

 

Contact:

Choral Society LIRA Varsovia Cantus

 Marcin Smiel, Président

Maciej Przerwa, Directeur

Courriel: mail@lira.waw.pl

Site web: www.varsoviacantat.pl

 


[1] Hymne national polonais du Moyen-Âge

[2] Composé de deux sections soprano et de deux sections alto distinctes – Soprano 1 Soprano 2 Alto 1 Alto 2

[3] Composé de quatre sections – Soprano Alto Ténor Basse

 

Traduit de l’anglais par Melanie Cleriot (France)

PDFPrint

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *