Critiques à la Carte: Ensemble Eidos

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Par Jonathan Slawson, journaliste

 

Εδος

Ensemble Eidos, dir. Andrew Kaplanov

 

Habitué aux groupes glamour de la musique pop, mon intérêt se tourne aujourd’hui vers l’ensemble Russe, Eidos, dirigé par Andrew Kaplanov. C’est par la poste que j’ai reçu leur enregistrement, un CD intitulé « Εἶδος » qui m’a impressionné par sa simple élégance visuelle. Produit par Tatyana Samburskaya avec Vladimir Samsonov à la prise de son, l’enregistrement débute avec trois pièces d’Igor Stravinsky : Ave Maria, Credo et Pater Noster. A l’époque l’Église Orthodoxe Russe interdisait la musique avec instrumentation ; ainsi, malgré son aversion pour la musique a capella,  Stravinsky composa ces pièces aussi simplement que possible, ce qu’exécute magnifiquement Eidos. Pourtant si le CD est beau et incite à la réflexion, il manque de grandes nuances musicales. Mais bien qu’il ne soit pas clair si c’est intentionnel ou pas, compte tenu de la nature des pièces choisies, la musique est bien exécutée et les trois premières pièces en particulier rappellent à l’auditeur qu’elle n’a pas besoin d’être maniérée pour être belle. Il y a dans cet enregistrement une sonorité un peu crue mais que je trouve incroyablement attirante.

Bien que l’Ave Maria soit écrit pour un ensemble a cappella SATB, Eidos l’exécute correctement tel un plein chant. Le Credo, vivant et articulé, est plus facile qu’il n’y paraît puisque composé de multiples phrases répétant la même note. Créant naturellement un grand contraste avec l’Ave Maria précédent et le Pater Noster qui lui succède, j’aurais souhaité toutefois qu’Eidos ait par moment plus d’énergie, de diction et un plus grand sens de l’élan, particulièrement dans ces lignes musicales répétées. Le Pater Noster quant à lui est une représentation musicale du retour de Stravinsky à l’Eglise et est ma préférée des trois pièces.

Cherubim Song de Zaharia Paliashvili met en avant la qualité des voix masculines de l’ensemble. En l’absence des voix aigües, il y a dans cette pièce comme un creux qui ne fait qu’accentuer sa tonalité contemplative. Hantée par des dissonances et dans l’absence d’une résolution tonale, Under Your Protection de Movchan est une magnifique pièce ; dans un CD qui manque de nuances, son acmé en est d’autant plus jubilatoire. Suit avec sa tessiture dans les graves, Kristallen den fina, un chant populaire finlandais qui se fait familier et gagne ainsi des « points d’audience ». L’enregistrement se conclut avec Clear Field de Georgy Sviridov et à la manière d’un hymne avec Many Years de Sergey Prokofiev.

Félicitations à Eidos pour ce magnifique CD, je ne manquerai pas de suivre leurs évolutions. Pour plus d’informations sur cet ensemble visitez leur site internet http://eidosmusic.ru/

 

 

Jonathan SlawsonJonathan Slawson est diplômé en musicologie à l’ Université Chorale de Westminster et prépare actuellement un master de management des organisations à but non lucratif à l’Université de New School. Ses intérêts professionnels l’attirent vers des domaines aussi variés que l’éducation artistique, la politique et le management. Après avoir effectué un stage au sein de l’administration et des relations publiques du Lincoln Center, il travaille aujourd’hui en tant qu’assistant au développement au Bravo Lincoln Center Campaign, la structure chargée de récolter des fonds pour le redéveloppement du Lincoln Center. Il a écrit pour le magazine In Tune Monthly produit par Disney, pour lequel il était éditeur du guide des professeurs. Il a travaillé aux New World Stages  (les Scènes du Nouveau Monde) et au Théâtre Mc Carter. Il a enseigné la musique à l’école primaire Maureen M. Welch, et aux Centres des Arts Vivants de New Jersey et de Stagestruck. Il est membre du bureau de la Blair Academy et a reçu en 2009 le prix du Président de l’Université Chorale de Westminster, la plus haute distinction de cette institution.

 

Vous désirez soumettre un CD pour avis dans le Bulletin Choral International? Contactez s’il vous plaît Jonathan Slawson à jonathan.ryan.slawson@gmail.com

 

Traduit de l’anglais par Solweig Higel (Belgique)

PDFPrint

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *