Critic’s Pick: Kammerchor I Vocalisti

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Par Jonathan Slawson, Journaliste

 

Kammerchor I Vocalisti

Dir. Hans-Joachim Lustig

 

criticspick_cd_dominedeus

 

Le chœur « Kammerchor I Vocalisti » nous propose dans son dernier disque, Dominus Deus, un portrait musical incroyable du Seigneur Jésus Christ (Notre Seigneur). Pour cela, ils choisissent d’anciens textes bibliques et les font revivre à travers des compositions contemporaines a cappella. Les artistes du chœur ont étudié ces œuvres d’une manière approfondie et en sont devenus  très proches affectivement. En outre, les chanteurs ont reçu des conseils personnels de la part de chaque compositeur (qui sont tous encore  en vie).

Par son absolue clarté et sa structure musicale  le CD est très bien construit : Le disque commence par l’arrangement de la messe latine « Ordinarium missae » par Ugis Praulin et se termine par le superbe arrangement de la Prière de Dieu par Aleksander S. Vujic. Ces deux morceaux constituent le cadre du disque. Tout ce qui se trouve entre ces deux compositions parle de Dieu, s’adresse à Dieu et au Seigneur Jésus-Christ de façon unique et magistrale.   « Ils expriment à Dieu la condition humaine sous tous ses aspects : par la supplication ou la louange, la gratitude ou le désespoir provoqué par les difficultés de la vie ».

Laissez leur musique vous guider vers un lieu calme propice à la méditation. En même  temps, observez trois choses qui font que le « Kammerchor I Vocalisti » figure parmi les meilleurs chœurs du monde : leur sens du phrasé, leur unanimité à  chanter les voyelles et leur dévotion à la texture musicale qu’ils maitrisent  si bien.

Tous les morceaux  de cet enregistrement sont chantés selon une courbe musicale évidente – la façon dont chaque phrase, chaque ligne, chaque note se succèdent. On peut se demander si le mérite en revient au compositeur, au chef de chœur ou aux choristes (ou bien à tous) : néanmoins, un sentiment dramatique va, croissant, au fur et à mesure des morceaux, en « collant » au plus près du subtile texte religieux. Ceci est surtout perceptible dans le Gloria (plage 2).  Une fois que les voix des  hommes et des femmes aient chanté alternativement elles s’unissent dans le « Laudamus te, Benedicimus te, Adoramus te, Glorificamus te… »” Grâce à des voyelles chantées tout en douceur  chaque phrase possède une courbe, chaque ligne possède une courbe et tout cela conduit à une interprétation vraiment extraordinaire du Gloria. Dans ce disque se mêlent des ambiances musicales variées, ce qui augmente l’intensité dramatique de chaque morceau. L’attention portée aux détails – à un petit niveau ou à un grand niveau- est essentielle, particulièrement lorsqu’un ensemble interprète des textes religieux en-dehors du contexte liturgique.

D’autre part – les musiciens qui ont un avis différent peuvent dire le contraire – je trouve, que le plus important pour rester en phase avec l’harmonie au sein d’un chœur est son aptitude à modifier les voyelles de façon à ce que chaque choriste chante la même chose en même temps. Le « Kammerchor I Vocalisti » fait cela merveilleusement bien. De nombreux chefs de chœur prétendent que la façon la plus facile d’accorder l’harmonie dans une chorale  est de modifier les voyelles les unes par rapport aux autres ce qui limite la marge d’erreur.  En effet, le « Kammerchor I Vocalisti » chante les voyelles ouvertes et fermées à la perfection car ils sont tous  à la recherche d’un même son.

En conclusion, le « Kammerchor I Vocalisti » s’est consacré à l’expression du texte musical. Cela est  tellement simple : comprendre ce que l’on chante. Pourtant trop souvent les chœurs (surtout les chœurs d’amateurs) chantent la musique phonétiquement, en prêtant peu d’attention au sens du texte. Dans les notes de leur CD, Hans-Joachim Lustig explique que le chœur a accepté d’étudier en profondeur la musique et le texte. Le stage musical qu’ils ont effectué a donné des résultats et se reflète dans leur musicalité.

 

Félicitations pour ce magnifique CD.

 

Jonathan SlawsonJonathan Slawson est diplômé en musicologie à l’ Université Chorale de Westminster et prépare actuellement un master de management des organisations à but non lucratif à l’Université de New School. Ses intérêts professionnels l’attirent vers des domaines aussi variés que l’éducation artistique, la politique et le management. Après avoir effectué un stage au sein de l’administration et des relations publiques du Lincoln Center, il travaille aujourd’hui en tant qu’assistant au développement au Bravo Lincoln Center Campaign, la structure chargée de récolter des fonds pour le redéveloppement du Lincoln Center. Il a écrit pour le magazine In Tune Monthly produit par Disney, pour lequel il était éditeur du guide des professeurs. Il a travaillé aux New World Stages (les Scènes du Nouveau Monde) et au Théâtre Mc Carter. Il a enseigné la musique à l’école primaire Maureen M. Welch, et aux Centres des Arts Vivants de New Jersey et de Stagestruck. Il est membre du bureau de la Blair Academy et a reçu en 2009 le prix du Président de l’Université Chorale de Westminster, la plus haute distinction de cette institution.

 

Vous désirez soumettre un CD pour avis dans le Bulletin Choral International? Contactez s’il vous plaît Jonathan Slawson à jonathan.ryan.slawson@gmail.com

 

Traduit de l’anglais par Maria Bartha (France)

Relu par Monique Brisset (France)

PDFPrint

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *