Josquin’s Rome – Sonorités et Compositions à la Chapelle Sixtine, par Jesse Rodin

  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

©2012 Oxford University Press

Revu par: Dr Debra Shearer-Dirié

Book_Review_Josquin's_Rome_picture_1.jpg

La magnifique Chapelle Sixtine, connue sous le nom de “Capella Magna”, doit son nom au Pape Sixte IV, pour qui elle fut conçue par Baccio Pontelli. C’est à l’endroit où avait été bâtie à l’origine la “Cappella Maggiore” que commence en 1473 la construction de l’édifice. La première messe y fut célébrée en 1483, après l’achèvement de la fresque décrivant la Vie de Moïse et celle du Christ. Au début du XVIème siècle, Michel-Ange peint le plafond de la Chapelle Sixtine. Ce lieu, gorgé d’inspirantes œuvres d’art, devient rapidement le centre des nouvelles pensées musicales de la région. Au moment où les travaux de la Chapelle se sont achevés, Josquin aurait été âgé d’environ 30 ans et serait devenu un acteur incontournable de ce monde, alors qu’il chantait et composait pour le chœur privé du Pape. Josquin’s Rome (Josquin et Rome) apporte un nouveau regard sur le travail du compositeur, grâce aux manuscrits conservés ainsi qu’aux récentes recherches concernant sa vie et son travail.

Jesse Rodin, professeur de musique agrégé à l’Université de Stanford et directeur du Projet de Recherche Josquin, examine la contribution de Josquin au monde de la musique. Il a publié plusieurs ouvrages sur la musique de la Renaissance. En 2010, il s’est vu décerner le Prix Noah Greenberg en reconnaissance de son travail, qui allie érudition et représentation. Les chants interprétés par son ensemble “Cut Circle” figurent dans l’ouvrage Josquin’s Rome et sont également disponibles sur le site de Musique en Wallonie.

Rodin examine de près les sources dont nous disposons aujourd’hui, et assemble les manuscrits de la Chapelle Sixtine présentant des ressemblances compositionnelles communes aux compositeurs qu’il réunit dans ses anthologies. De plus il met en évidence, dans son ouvrage Josquin’s Rome, le répertoire de Josquin ainsi que celui de ses contemporains. Comprenant la plus grande collection de musique sacrée de la fin du XVème siècle conservée jusqu’à nos jours, ce genre musical nous donne un aperçu de la musique, de la société et des questions politiques de l’époque.

Dans cet ouvrage paru aux éditions “AMS Studies in Music”, Rodin entreprend une approche comparative dans le but de dévoiler en détail cette riche tradition musicale. Divisé en trois chapitres, Josquin’s Rome explore les différents aspects des compositions de Josquin et de ses contemporains. Le chapitre I – “Le style de Josquin” – aborde les défis sous-jacents à l’interprétation et à l’analyse de la musique de Josquin. Les compositions analysées ici sont les plus susceptibles d’avoir été composées à l’époque où le chœur papal les interprétait. Rodin conclut (grâce à de profondes analyses, allant de paramètre en paramètre plutôt que de morceau en morceau) qu’il existe une collection de neuf œuvres qui pourraient très probablement être reliées à la fonction attitrée de Josquin à la Cappella Sistina. Le chapitre II – “Le paysage sonore de l’époque: la Cappella Sistina de 1480 à 1500” – évalue de manière globale le travail d’autres compositeurs dont les œuvres figurent dans les manuscrits qui nous sont parvenus. Les travaux de compositeurs tels que Gaspar van Weerbeke, Bertrandus Vaqueras, Heinrich Isaac, Johannes Tinctoris et Marbrianus de Orto sont abordés dans ce chapitre. Des questions y sont également posées non seulement sur le patrimoine musical récolté par la Chapelle pendant cette période, mais aussi sur celui qui aurait disparu. Tout au long de ce chapitre, on trouve des références à l’annexe contenant, par ordre chronologique, l’intégralité de la musique écrite à Rome pendant cette période. Le chapitre III – “Le contexte de la musique de Josquin à Rome” – attire à nouveau l’attention sur Josquin, mais aussi sur ses contemporains et les liens qui rapprochent leur musique.

La notion de performance et la manière dont ces morceaux prennent vie sont importantes pour Rodin. En effet, l’auteur a compilé les morceaux interprétés par son ensemble “Cut Circle” dans une série d’enregistrements (disponibles sur le site web et en CD sur Musique en Wallonie).

Cet ouvrage représente une importante ressource pour les musicologues, les musiciens, et pour tous les passionnés de musique : il explore dans les moindres détails le travail réalisé par Josquin à la cour papale, et met en lumière le talent de l’auteur à travers ses mélodies, contrepoints, mesures et structures qui fonctionnent à la perfection. Josquin’s Rome recrée l’environnement artistique de ce grand compositeur à l’un des plus hauts moments de sa carrière.

Debra Shearer-Dirié est diplômée de l’Institut Kodály à Kecskemét en Hongrie, et titulaire d’un Master en Éducation Musicale ainsi que d’un Doctorat en Direction de Chœur de l’Université d’Indiana aux États-Unis. Résidant actuelle- ment à Brisbane (Australie), elle a donné des cours de direction de chœur et d’éducation musicale à l’Université de Queensland, ainsi qu’à L’ACCET Summer School et à l’International Summer School in Choral Conducting en Nouvelle Zélande. Le Dr. Shearer-Dirié travaille actuellement comme éditeur à l’Australian National Choral Association’s Publi- cation et est membre du Conseil National de l’organisation. Elle dirige également plusieurs chorales dont la Chorale de Concert de Brisbane, le Vox Pacifica Chamber Choir, l’ensemble Fusion et Vintage Voices. Courriel: debrashearer@gmail.com

 

Traduit de l’anglais par Laura-Marie Teixeira (Portugal)

 

PDFPrint

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *