Message from the President

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chers Amis,

Comme professeur d’université, mon rôle est d’aider des jeunes à franchir les étapes au cours de leurs études supérieures dans un domaine qui réclame de larges connaissances professionnelles, de bonnes compétences et d’instruction musicales. Cela requiert une méthodologie positive permanente, un travail se fondant sur les acquis des étudiants, et l’assurance que chacun va partir avec une ‘boîte à outils’ plus performante et plus professionnelle. Les étudiants apprennent à réfléchir d’une manière différente, et aussi à être plus attentifs pour reconnaître cette même vertu autour d’eux. Cela ressemble en fait aux responsabilités nécessaires à la direction de la FIMC. Tout récemment j’ai participé à une activité ici aux États-Unis, qui a abouti à une comparaison intéressante avec cette attitude positive.

En avril, j’étais un des 25 dirigeants du monde choral qui se sont rencontrés à New Heaven, dans le Connecticut (États-Unis). Le projet intitulé The Choral Ecosystem Forum (Forum sur l’écosystème choral), sponsorisé par la National Association of Music Merchants (NAMM), l’American Choral Directors Association (ACDA), la Barbershop Harmony Society (BHS) et Chorus America, a eu lieu à la Yale University (Université de Yale).

Les participants de ce projet innovant ont représenté différentes constituantes de la vie de la musique chorale: organisations chorales, professeurs de musique, compositeurs, chanteurs, chefs de chœurs et administrateurs. Chacun d’entre eux a reçu pour mission d’interviewer trois d’autres personnes représentant une catégorie spécifique du monde choral. Les organisateurs ont élaboré les questionnaires très soigneusement, utilisant l’écosystème comme métaphore pour notre monde choral interconnecté. Les résultats des interviews ont servi comme base pour des discussions dynamiques et enthousiastes. Je sais que Chorus America publiera les résultats des recherches et annoncera des projets pour continuer cette recherche. Mais pour moi il peut être utile de réfléchir à quelques-unes des conclusions, car je trouve que le résultat concerne globalement tout l’univers choral. Dans l’ensemble, c’était l’opinion des participants et notamment des personnes interrogées, qui disaient que les gens:

  • Participent à la musique chorale, car elle représente quelque chose d’intangible
  • Trouvent une certaine satisfaction à faire de la musique avec d’autres personnes
  • Sont moins concernés par l’appréciation de leurs performances au travail
  • Apprécient avoir une opportunité de participer à une activité collective avec des objectifs communs
  • Ont le sentiment que la rémunération pour leur travail passe au second plan, l’important étant de le faire.
  • Il est très intéressant de comparer ces cinq aspects de la participation à la musique chorale lors de nombreux festivals, ateliers, master classes et symposiums dont j’ai été le témoin au fil des années. Ils déterminent cette participation dans un sens qui va vers le côté humain de la musique chorale. Ils enlèvent le ‘je’ dans l’équation, pour le remplacer sans cesse par le ‘nous’.

À mon sens c’est exactement cela que la direction de la FIMC est en train de réaliser pour ses collègues de par le monde: offrir des opportunités, effacer l’ego en favorisant l’ensemble, trouver les chemins pour être reconnus en tant que groupe et non au niveau individuel, se préoccuper moins de l’argent que du travail commun avec d’autres personnes, et être capable de puiser dans la puissance de la musique le plus souvent possible.

Comme nous nous approchons de la saison suivante, (de l’été ou de l’hiver) et que nous planifions des événements plusieurs mois à l’avance, j’encourage nous tous à réfléchir différemment et à consacrer plus d’attention aux autres : efforçons-nous de grandir en humanité ensemble, en utilisant notre ‘boîte à outils’ (la musique chorale) et en partageant la paix positive que nous procure le fait de pratiquer la musique…. ensemble !

Avec des meilleurs vœux positifs,

20100422_SignatureAndersonColor

Dr. Michael J Anderson, Président

 

Traduit de l’anglais par Maria Bartha (France)

PDFPrint

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *