Étudier la direction de chorale à travers le monde: Amérique, États-Unis

  • 38
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Par Christopher D. Haygood, chef de chœur et professeur
Et Jo-Michael Scheibe, chef de chœur et professeur
Traduit de l’anglais par Hélène Sbai (United Kingdom)
Relectures effectuées par Jean Payon (Belgique)

 

La musique chorale apparut en Amérique du Nord avec l’arrivée des colons européens dans le Nouveau-Monde. Ces colons apportèrent dans leurs bagages leurs traditions chorales, et établirent aux États-Unis une culture qui encourageait l’art choral et le mettait en valeur. Les sociétés chantantes du XIXème siècle, composées de la classe moyenne, contribuèrent au développement des méthodes de solfège, élevèrent la qualité des chorales d’églises et de concerts, et créèrent aux États-Unis l’élan nécessaire à l’instruction concentrée sur la musique chorale. Ce mouvement prit au XXème siècle de l’élan sous l’influence d’Elaine Brown, Harold Decker, Julius Herford, Charles Hirt, Roger Wagner et Howard Swan, entre autres. La description, par Swan, des approches multiples de la musique chorale aux États-Unis du milieu à la fin du XXème s. contribua à la culture chorale collective de la nation.

Dossier_04_Studying_Choral_Conducting_USA_picture_1
Helaine Brown

La plupart des écoles publiques américaines (primaire, collège et lycée) considèrent la musique chorale comme essentielle à l’expérience éducative et proposent, comme activité régulière dans la journée de l’élève à l’école, des cours de musique. Donc, un lycéen pourraît très bien être diplômé avec plusieurs années d’expérience de chant dans un ensemble choral comportant l’apprentissage, dans son programme scolaire, de plusieurs disciplines musicales. Tous les niveaux d’éducation supérieure proposent l’étude de musique chorale, offrant aux bacheliers au fil de leurs études de nombreuses options pour un diplôme en musique. La National Association of Schools of Music (NASM) accrédite des programmes musicaux dans les établissements d’éducation supérieure aux États-Unis. Son objectif est de fournir un standard d’intégrité académique par le biais de lignes directrices pour les diplômes, et de fixer un standard institutionnel via des évaluations périodiques. La NASM insiste sur le fait que la formation professionnelle et la participation, qui en est indissociable, à des ensembles choraux durant le premier cycle universitaire, sont vitaux pour l’éducation à la musique chorale.

Le “Community College”, de deux ans, sert de pont éducatif entre le lycée et le “College” de quatre ans; il délivre des diplômes d’”associate” avec options ajoutés dans des sujets d’étude plus généraux. Spécifiquement, ces institutions offrent des cours de théorie musicale, musicologie, de direction et de technique vocale de base comme éléments de l’“Associate of Arts in Music”. Le “Community College” prépare les étudiants au passage vers un “college” de quatre ans, avec beaucoup des cours requis déjà suivis pour la préparation d’un diplôme de “bachelor”. Les unités de valeur transférables pour une institution de quatre ans sont soumises à la discrétion des institutions.                                                                                                                                                

Le “Bachelor of Music Education” (BME) (BAC en éducation musicale) avec une spécialisation vocale ou chorale prépare les étudiants à enseigner la musique chorale élémentaire et secondaire dans des écoles publiques ou privées. Des cours de méthodes éducatives, d’enseignement aux élèves éprouvant des difficultés d’apprentissage, et de développement d’enfants et adolescents occupent une proportion importante du cursus pour le BME, et plusieurs institutions incluent maintenant dans leur programme des travaux pratiques de répétition. Avant leur stage d’enseignement, les travaux pratiques de répétition mettent les étudiants dans la peau d’un chef de chœur, en situation de répétitions supervisées au fil d’un semestre. Ces travaux pratiques combinent une expérience pratique avec une classe “réelle”, conçue pour évaluer, résoudre et stratégiser, augmentant ainsi l’efficacité des éducateurs de musique chorale en vue de leur entrée dans la salle de classe.

En général, les diplômes de premier cycle liés à la musique chorale comportent de un à quatre semestres de cours de direction de chœur, avec un nombre limité d’institutions offrant des cours privés de direction de chœur pour les études de premier cycle. Souvent, les cours du premier semestre couvrent la base des gestes de direction, adaptés aux ensembles choraux ou instrumentaux, tandis que les semestres suivants se concentrent sur les gestes et la terminologie plus specifiques à l’entraînement choral ou vocal. Actuellement, l’University of Southern California est la seule à proposer un “Bachelor of Arts” en Musique Chorale. Ce diplôme fournit aux étudiants de premier cycle l’occasion de poursuivre des études exhaustives de chorale, dont des cours supplémentaires en direction de chœur, développement choral, arrangement de chœur et diction, en conjonction avec des cours d’éducation générale.

Pour les études de 2e et 3e cycles en direction de chœur aux États-Unis, la préférence pour un professeur peut parfois être un critère plus déterminant que l’institution. La philosophie de tel professeur ou de telle faculté au sujet du son choral et des gestes déterminent la méthode et les résultats d’une institution. Les étudiants peuvent “flasher” pour le charisme de tel chef de chœur, son language gestuel, son approche pédagogique, ou leur conjonction. De la même façon, certains programmes universitaires attribuent plus d’importance à la performance ou aux résultats académiques, alors que d’autres recherchent un équilibre optimal. Des assistanats d’enseignant et des postes d’enseignant-chercheur compétitifs sont proposés aux étudiants de 2e et 3e cycles en fonction du mérite et des résultats scolaires. Ces aides financières varient d’une portion à l’intégralité des frais de scolarité, avec parfois une bourse supplémentaire en fonction des pratiques de l’institution. Chacun de ces facteurs influence les étudiants quand ils choisissent un programme universitaire aux États-Unis.

Vu les critères fixés par la NASM et les paramètres supplémentaires gouvernant les diplômes de 2e et 3e cycles, il est courant que le “Master of Music” soit le diplôme du plus haut niveau délivré par une université américaine. Certaines institutions ont des quotas stricts quant au nombre d’admissions pour les programmes de Master et de Doctorat. Dans certaines institutions, le “Master of Music” offre aux étudiants un diplôme incluant dans le programme un enseignement de direction d’ensemble choral, orchestral et d’instruments à vent. Certains programmes insistent davantage sur l’éducation musicale, alors que d’autres offrent un diplôme de master avec un “Teaching Certificate” (Certificat d’enseignant) appelé “Master of Teaching in Arts”. Ces diplômes exigent généralement 30 à 36 heures de cours, dans un ensemble de cours en littérature chorale, direction de chœur, pédagogie vocale, méthodes de recherche, cours de chant, direction instrumentale, histoire de la musique et participation à des ensembles. Le MM peut se faire en deux années académiques complètes ou, dans certaines institutions, en deux étés et une année académique. Ceux qui étudient ou travaillent dans d’autres domaines peuvent choisir d’étudier à mi-temps.

Les chefs de chœur employés durant l’année scolaire dans des écoles, églises, et autres entités, et qui souhaitent obtenir un diplôme en musique chorale peuvent choisir de s’inscrire dans un programme de master d’été. Quelques institutions aux États-Unis proposent un “Master of Music Degree in Choral Conducting“, “Master of Arts Degree in Music Education” avec une spécialisation en musique chorale, et un “Master of Education Degree” en musique chorale qui peut se faire en trois étés. Ce programme est offert par la Florida State University, la California State University Los Angeles, la Michigan State University, et l’University of Oregon. Cela peut être utile à des étudiants internationaux, qui préfèrent rester à l’étranger pendant des périodes limitées.

Les universités offrant des diplômes de doctorat en musique sont beaucoup moins nombreuses que celles offrant des diplômes de MM. Le “Doctor of Musical Arts” et le “Doctor of Philosophy in Music Education” permettent tous deux l’étude de la musique chorale. Le “PhD in Music Education” insiste plus sur les cours ayant trait à la méthodologie éducative, tout en incluant à moindre échelle la direction de chœur et la littérature chorale. Par contre, dans un programme de “Doctor of Musical Art”, l’étude obligatoire de la littérature chorale couvre 1 à 4 semestres avec, dans certaines institutions, une attention particulière sur le domaine de composition, la pratique liturgique ou la musique du monde. La durée des programmes DMA varie de deux à cinq ans, en fonction des exigences du programme de l’institution. Certains peuvent être soumis à des examens, projets ou dissertations, alors que d’autres peuvent exiger plus d’un de ces éléments, outre des devoirs et récitaux pour satisfaire aux conditions du diplôme.

Les étudiants en doctorat des programmes DMA, tant en musique chorale qu’en direction de chœur, y consacrent jusqu’à trois ans d’étude intensive de la direction de chœur après le diplôme de master. Ceci se passe dans l’environnement d’une salle de classe, en cours individuels et en missions de direction d’ensemble qui aboutissent généralement à un ou plusieurs projets de récital. Bien que les chorales de récital existent, beaucoup d’institutions attendent de leurs étudiants qu’ils constituent leur propre chorale pour chaque récital. Outre les éléments de direction d’orchestre et instrumentale, les cours de chant, de pédagogie vocale et de diction font souvent partie des éléments principaux du diplôme de 2e ou 3e cycle. Les études doctorales de plusieurs institutions, particulièrement celles qui requièrent un nombre important de modules, incitent des étudiants qu’ils poursuivent des études dans un ou plusieurs domaines complémentaires différents. Un nombre moins important d’institutions offrent un MM ou DMA en Musique sacrée, mais les activites de ce programme comprennent une analyse plus intensive du répertoire canonique sacré, en conjonction avec des spécialisations en direction de chœur.

L’été fournit aux chefs de chœur qui souhaitent approfondir leur formation de nombreuses occasions: des ateliers de chorale étudiant le timbre de la voix, la direction chorale, la préparation d’œuvres importantes, et servent de ressources pour les chefs de chœur de tous niveaux qui désirent renfoncer leur technique et leur pédagogie. L’Oregon Black Festival, Westminster College of the Arts at Rider University, Rene Clausen Summer Institute, et l’Eastman Choral Institute sont quelques-uns des nombreux ateliers d’été disponibles aux États-Unis. Outre les publicités de l’instution hôte, le Choral Journal de l’“American Choral Directors Association” annonce les ateliers d’été et plus globalement ceux qui ont lieu à travers les États-Unis au fil de l’année.

La diversité et l’ampleur de leur approche caractérisent l’étude de la direction de chœur aux États-Unis. Chaque institution et sa faculté déterminent la spécialisation de leur propre programme, et fournissent aux musiciens de chœur de nombreuses options pour leurs études. Les universités à travers le pays encouragent les étudiants internationaux qui souhaitent developper leurs compétences de chef de chœur et d’éducateur à explorer les options innombrables de leurs diplômes. Ceux dont l’anglais est la seconde langue doivent passer le Test of English as a Foreign Language (TOEFL). La plupart des institutions fixent la date limite de dépôt des candidatures au 1er Décembre pour la rentrée de l’automne suivant. Les lecteurs sont encouragés à examiner soigneusement les options, pour choisir quel programme conviendra au mieux à leurs besoins personnels.

 

Le Dr. Christopher D. Haygood, Vice-Directeur des Études Chorales à l’Oklahoma State University, enseigne aux étudiants de premier cycle et cycles supérieurs, dirige les University Singers, Statesmenm et l’OSU Vocal Jazz Ensemble. Christopher a dirigé des chorales à travers les États-Unis, l’Europe, l’Asie, l’Australie, et la Nouvelle-Zélande. Il remplit aussi le rôle de confériencer invité sur les Théories de l’Intelligence et la Stratégie du Récital, et des sujets spécialisés sur la littérature chorale. Il a reçu le DMA en Musique Chorale de l’USC Thornton School of Music. E-mail: christopher.haygood@okstate.edu

Le Dr. Jo-Michal Scheibe, Professeur et Président du Département de Chorale et Musique Sacrée de l’University of Southern California Thornton School of Music a été de 2011 a 2013 Président National de l’American Choral Directors Association. Il assure actuellement la fonction de Vice-Président ACDA pour les Activités Internationales. Les USC Chamber Singers ont chanté récemment au 10e Symposium Mondial de la Musique chorale de 2014, et se produiront en février à l’ACDA National Conference à Salt Lake City. E-mail: scheibe@thornton.usc.edu

PDFPrint

1 Comment

  1. A great article that I will share with my conducting class!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *