Wiegen Lieder Aus Aller Welt (Berceuses du Monde Entier)

  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Carus-Verlag 2.405/00 (2.406/00)

Choral_Book_Review_2_World_Lullabies_cover

 

 

 

 

Choral_Book_Review_2_World_Lullabies_QR-code

 

 

 Par Venanzio Valdinoci, journaliste et chanteur

 

Le but de ce livre est d’aider les gens à mieux connaître les chansons enfantines. Dans cette collection, on trouve cinquante-et-une chansons de trente-sept pays, avec leur musique et leurs paroles dans la langue originale. Elles sont majoritairement européennes, mais il y en a également d’Amérique du Nord et du Sud, d’Afrique, d’Asie et d’Australie. C’est une collection qui rassemble la richesse du patrimoine traditionnel de tous les continents. Ce qu’elles ont en commun, c’est le ritmo dolce qui, étant donné que ce sont des berceuses, instille un sentiment de paix et de sécurité pour bercer l’enfant jusqu’au sommeil.  La plupart de ces berceuses sont plutôt courtes, et ne sont en général pas accompagnées d’instruments, parce qu’elles font partie du rituel familial du soir.  Mélodie, rythme et répétition sont utilisés pour créer une atmosphère de paix autour de l’enfant et pour le familiariser avec leur langage. Le livre est accompagné d’un CD qui présente chaque chanson avec la prononciation correcte (il y a des chansons dans plus de quarante langues dont le romanche, le yiddish, le basque, le zoulou, le swahili, le sami et le maori). Les images sont particulièrement importantes lorsqu’on crée un texte original parlant d’environnement, de coutumes, d’inventions et d’aires de repos; mais ce qui frappe le plus dans ces images, c’est l’expression du visage des nouveaux-nés, la lumière et les couleurs.

Les paroles de nombreuses berceuses parlent de rêves, de nature, de nourriture, de travail dur, de satisfactions, de sacrifices, d’avenir…. tout ce que la vie leur réserve.

Le CD a été préparé à Berlin par trois musiciens (Jens Tröndle, Andreas Koslik et Ramesh Weeratunga), avec la contribution d’autres musiciens de beaucoup de pays (Arménie, Chine, Grèce, Italie, Corée, Nouvelle Zélande, Amérique du Nord, Russie et Afrique du Sud). Ensemble, ils sont enregistré en studio vingt-cinq berceuses. Les sons authentiques ont été créés en utilisant des instruments traditionnels tels que le koto, le tabla, le bayan,  le kantele, l’ukulélé, le conga, le kokle,  le bendix, le cymbalum et le saz.

Reijo Kekkonen, éditeur de ce travail, écrit :

“Chanter est un moment précieux et intense entre un parent et son enfant.  Quand les parents, ou les grands-parents ou d’autres personnes familières, chantent le soir pour un enfant, cela communique un sentiment de sécurité. Et lorsque l’enfant devient adulte, à son tour il repète le rituel avec ses enfants.  Le chant a toujours fait partie de la culture humaine. Un chant peut faciliter un travail, aider à exprimer des sentiments; les mélodies et le rythme aident à enseigner les langues, à se souvenir des choses. En outre, chanter a un aspect social important : les gens qui chantent ensemble peuvent faire l’expérience d’un sentiment de solidarité.”

 

 

Traduit de l’anglais par Véronique Chartier Rioland (France)

PDFPrint

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *