Semaine internationale 2018 de la musique chorale en Chine et en Mongolie intérieure

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ki Adams, Membre du Comité de Direction de la FIMC

La Mongolie intérieure reste profondément en nous, comme un verre de bon vin réchauffe encore l’estomac quelques minutes après l’avoir bu. Ses couleurs douces mais contrastées, l’âme douce des gens, la curiosité pour ce qui, à première vue, semble différent… mais je me suis retrouvé dans l’universalité de la musique ! Depuis que j’ai participé à la première édition de ce festival de musique chorale l’année dernière j’étais préparé à ce qui m’attendait, mais l’expérience a dépassé toutes les attentes. Les amitiés se sont renforcées, la curiosité envers la musique chinoise a augmenté et tout est devenu, en fin de compte, très familier et passionnant. (Andrea Angelini, éditeur du Bulletin Choral International)

 

Cet été, pour la deuxième fois, la FIMC s’est associée au Département de la culture de la région autonome de Mongolie intérieure pour présenter un événement choral international non compétitif, dans le cadre du mandat de la FIMC pour faciliter l’éducation et l’essor de la musique chorale dans le monde. Environ 400 choristes de 34 pays et 5 continents se sont rassemblés dans les steppes de la Mongolie intérieure, pour chanter en faveur de l’amitié et des échanges culturels et participer au développement de leur passion. Accueillie à Hohhot (Mongolie Intérieure) du 10 au 17 juillet 2018, la Semaine internationale 2018 de la musique chorale en Chine et en Mongolie intérieure était organisée par le Bureau des troupes nationales de Mongolie intérieure, institution culturelle à but non lucratif représentant neuf troupes d’art du théâtre national de la chanson et de la danse de Mongolie intérieure. Parmi les chorales participantes, citons le Chœur Mondial des Jeunes 2018, six chorales internationales invitées et trois chorales chinoises :

  • Chœur mondial des jeunes 2018 (chefs : Helene Stureborg et Jonathan Velasco)
  • Coro Arturo Beruti (María Elina Mayorga) – Argentine
  • Ensemble Voix Sénior de la Salle (Robert Filion) – Canada
  • Le Chant sur la Lowé (Yveline Damas) – Gabon
  • Chœur Mixte des voix Pannon (Adrienne Vinczeffy) – Hongrie
  • Gioventù in Cantata (Cinzia Zanon) – Italie
  • Chœur de chambre de l’Université Chulalongkorn (Pawasut Piriyapongrat) – Thaïlande
  • Chœur mongol des jeunes du Bureau des troupes d’art national de la Mongolie intérieure (Xue Wei) – Chine
  • Chorale d’enseignants de Xiamen Egret (Lin Peirong,) – Chine
  • Chœur de l’Orchestre symphonique national de Chine (Wang Linlin) – Chine

 

Le festival s’est ouvert avec la Soirée de concert de l’Organisation de coopération de Shanghaï, et s’est terminé par un concert de clôture intitulé Songs in One World : Singing across the Grasslands. Ces deux concerts ont eu lieu au théâtre Wulan de Mongolie intérieure, et ont rassemblé les dix chœurs. Chaque concert s’est terminé par une pièce chorale spécialement commandée pour la Semaine internationale 2018. Le Chant de l’amitié et de la paix a été entonné par tous les chœurs, accompagnés par l’Orchestre symphonique du Bureau des troupes d’art national de la Mongolie intérieure. Il a été composé par le célèbre compositeur chinois Gan Lin, sur un texte  de la présidente de la FIMC Emily Kuo Vong.

World Youth Choir Session 2018, Helene Stureborg, Jonathan Velasco (conductors) at the Great Wall © CICF

Les représentations

Pendant cinq jours, des chorales ont été présentées dans divers lieux à Hohhot, Baotou et Erdos, dans le cadre de concerts distincts ou de Concerts de chorales autochtones et étrangères regroupant plusieurs ensembles.

Le nombre de représentations, les salles de concert exceptionnelles, le contact étroit avec la culture de la Mongolie intérieure et l’hospitalité de ses habitants ont permis de vivre une expérience unique et inoubliable. C’est également enrichissant de rencontrer les cultures représentées par des chorales du Gabon, de Thaïlande, de Hongrie, du Canada et d’Italie avec lesquelles nous avons partagé des galas de concert et des activités d’échange. L’occasion d’expérimenter les traditions musicales de la Mongolie intérieure (ses instruments, ses costumes et ses voix) n’a pas été moins importante. (María Elina Mayorga, Coro Arturo Beruti, Argentine)

 

Le chœur a apprécié une très bonne occasion de voyager et de chanter dans un environnement amical et non compétitif. Les choristes ont aimé chanter sur une grande scène devant un beau décor, et dans une salle musicalement agréable. (Pawasut Piriyapongrat, Chœur de chambre de l’Université Chulalongkorn, Thaïlande)

 

C’est intéressant d’avoir rencontré des chorales d’autres pays : nous avons apprécié leur représentation et les costumes traditionnels de plusieurs ensembles musicaux. C’était extraordinaire, d’avoir un aperçu des cultures chorales les uns des autres. (Adrienne Vinczeffy, chœur mixte des Pannon Voices, Hongrie)

 

Notre première rencontre avec les autres chorales participantes a eu lieu dans les coulisses de la répétition du concert de la cérémonie d’ouverture. Nous ne parlions pas les mêmes langues, mais nous partagions notre amour pour la musique. Nous avons spontanément chanté ensemble un chant africain, “Yaya Noé”, accompagné par le percussionniste du chœur italien. La magie de la musique et de l’amitié a opéré. Nous avons donné le meilleur de nous-mêmes, pour partager la beauté de l’Afrique que nous avons en nous et nous avons essayé de garder avec nous toutes ces voix du monde entier. (Yveline Damas, Le Chant sur la Lowé, Gabon)

 

Partager la scène avec certains des meilleurs ensembles de musique chorale du monde entier nous a donné envie de faire de notre mieux et, en même temps, de nous laisser séduire par de nouveaux sons et traditions.

 

La valeur éducative, artistique, humaine et culturelle de cette expérience a pleinement répondu à nos attentes grâce à l’accueil et à la manière dont l’organisation s’est occupée de nous. (Cinzia Zanon, Gioventù à Cantata, Italie)

Coro Arturo Beruti, dir. María Elina Mayorga, on a stage nicely set up for them by the local organiser © Romina Suarez

Le Forum Choral International et les masterclasses

Outre les représentations chorales, la FIMC a organisé un Forum international de musique chorale pour les chefs de chœur de la région et deux matinées de masterclasses internationales pour les chefs, les étudiants universitaires en musique et les choristes en âge d’aller à l’école. Ces masterclasses étaient animées par trois membres du conseil d’administration de la FIMC (Cristian Grases, Etats-Unis ; Niels Graesholm, Danemark ; et Ki Adams, Canada) ainsi que le rédacteur en chef du Bulletin Choral International, Andrea Angelini (Italie).

J’ai donné une conférence sur la musique chorale de la Renaissance dans deux villes italiennes importantes : Venise et Rome. J’ai été frappé par la curiosité des musiciens autochtones sur des sujets qui semblaient, apparemment, à des années-lumière de leur culture. Il est vrai que la musique a le grand pouvoir de susciter des prodiges inattendus. (Andrea Angelini, éditeur du Bulletin Choral International)

Chulalongkorn University chamber Choir, dir. Pawasut Piriyapongrat, Thailand, on a stage nicely set up for them by the local organiser © Kunchit Jitratan

Les occasions culturelles

Tout au long du festival, des excursions culturelles complémentaires ont été organisées dans les musées, les temples et les spectacles équestres.

L’aspect spectaculaire et le professionnalisme du spectacle équestre ont ému aux larmes les membres de notre chorale ; la visite du musée a ajouté de nouvelles informations à notre connaissance de votre magnifique histoire et de votre culture ; la visite du temple fut une expérience mémorable ; et les nouveaux bâtiments fantastiques de la ville en essor et de plus en plus belle de Hohhot resteront dans nos mémoires pour toujours. (Adrienne Vinczeffy, chœur mixte de Pannon Voices, Hongrie)

 

La Mongolie nous a émerveillés par la beauté et la singularité de ses chants, par la richesse de ses costumes. Nous avons été particulièrement touchés par une émission grandeur nature sur l’histoire de la Mongolie intérieure. Nous avons découvert une tradition, l’attachement d’un peuple aux chevaux, dans un spectacle grandiose qui a ému certains d’entre nous. (Yveline Damas, Le Chant sur la Lowé, Gabon)

Pannon Voices Choir Mixed, dir. Adrienne Vinczeffy, Hungary, on a stage nicely set up for them by the local organizer

Les composantes de la Tournée

Grâce au partenariat extraordinaire entre la FIMC et le Département de la culture de la région autonome de la Mongolie intérieure, tous les logements, les repas et le transport terrestre étaient fournis par l’organisation hôte. Pour faciliter toutes les activités de la tournée, chaque chorale a reçu l’aide de plusieurs assistants sur le terrain qui ont servi d’interprètes, de guides touristiques et de personnel de soutien général.

Après un long voyage (près de 26 heures avec les escales) notre groupe, composé de 35 personnes, est arrivé à Hohhot, en Mongolie intérieure, et a rencontré nos deux guides : une jeune femme souriante et un grand jeune homme vêtu, dans la plus pure tenue mongole, d’une tunique, d’une belle ceinture et de bottes en cuir. Nous avons été immédiatement réconfortés par leurs sourires accueillants, et la perspective d’un repos dans un vrai lit ! (Yveline Damas, Le Chant sur la Lowé, Gabon)

 

Les dépenses étaient limitées : nous n’avions à notre charge que notre billet d’avion. Les organisateurs se sont très bien occupés de nous. La nourriture était délicieuse, et l’hôtel était ouvert aux suggestions de menu. Il était clair que les organisateurs faisaient tout leur possible pour rendre notre séjour confortable, afin que nous puissions nous concentrer uniquement sur les représentations. Notre interprète et notre agent de liaison ont fait un très bon travail pour nous aider à traduire et à organiser les choses. Nous étions prêts à faire preuve de beaucoup de souplesse : donc pour nous, il n’y avait pas de problèmes sérieux. Tout s’est bien passé. (Pawasut Piriyapongrat, Chorale de chambre de l’Université Chulalongkorn, Thaïlande)

 

Le bel hôtel, les plats fantastiques, délicieux et étonnants ; et le geste attentionné des dégustations de votre cuisine qui nous attendaient dans nos chambres après les concerts ont contribué à une expérience inoubliable et à notre désir de visiter votre ville fascinante à l’avenir. (Adrienne Vinczeffy, chœur mixte de Pannon Voices, Hongrie)

Le Chant sur la Lowé (Gabon) and the Inner Mongolian Youth Choir of Inner Mongolia Bureau of National Art Troupes sharing culture, singing and more © Christian Rekoula

La FIMC s’est engagée à créer et à organiser des événements choraux internationaux susceptibles de changer la manière dont les êtres humains perçoivent celles et ceux qui proviennent de différentes origines et traditions culturelles. Les chanteurs qui ont participé à la Semaine Internationale 2018 sont retournés dans leur pays avec de nouvelles connaissances d’autres cultures, une nouvelle compréhension mutuelle des différences et des points communs, un nouveau répertoire choral d’autres traditions musicales et de nouveaux amis de par le monde.

Les échanges culturels favorisent l’appréciation mutuelle et le partage de l’art peut être réalisé par un apprentissage mutuel. Quand la chorale des jeunes du monde a chanté Eight Chestnut Horses et The Moon Represents my Heart, quand la chorale des professeurs des Xiamen EgretIsland Voices a chanté Pastoral, quand tout le monde a entonné The Beautiful Prairie et My Sweet Home, nous avons tous ressenti le charme de la musique sans frontières, le charme de la diffusion culturelle.

 

À l’avenir, nous espérons sincèrement que nous aurons l’honneur d’inviter plus d’amis des cinq continents à nous faire entendre davantage de voix et que nous aurons encore une fois la possibilité de faire entendre la voix de la Mongolie Intérieure dans le monde. (Wuyuntana, Chœur de la jeunesse mongole du Bureau des troupes d’art national de Mongolie intérieure, Chine)

Gioventú in Cantata, dir. Cinzia Zanon, Italy © Gioventú in Cantata

La Semaine Internationale aura une nouvelle édition en 2019. Laissons Cristian Grases décrire son expérience à Hohhot cet été, et vous inciter à faire venir votre chorale en Mongolie Intérieure l’été prochain:

Chaque région du monde a une fierté particulière. Les gens sont profondément liés à leur paysage, à leur nourriture, à leur architecture, à leur musique, à leurs danses, à leur artisanat, à leur histoire, à leur patrimoine, etc. En fait ils sont une expression vivante de la région, somme de tous ces éléments régionaux de la vie. J’ai entendu ce phénomène communément appeler la “culture” d’une région … nous avons chacun la nôtre. Cet été, j’ai eu le privilège de connaître celle de la Mongolie intérieure. J’ai été ravi de goûter le vaste spectre culinaire qui nous était présenté à chaque repas, je me suis perdu dans la beauté du paysage, je me suis senti reflété dans leur bonheur et leur joie de vivre, j’ai été touché par leur lien intime avec la nature et leurs liens ancestraux avec des chevaux et surtout, j’ai été fasciné par la profondeur de leurs chants. Les gens étaient gentils et amicaux : des hôtes de premier ordre. Ils étaient également impatients d’apprendre d’autres cultures et j’ai été heureux de partager certains aspects de la mienne, en tant que natif d’Amérique latine. Ce partage des cultures nous a rendus amis instantanément. J’espère que de nombreux ensembles du monde entier envisageront de venir dans ce merveilleux festival, pour offrir gracieusement leur culture au peuple mongol. Soyez prêts à être profondément changés lorsque vous plongerez dans la leur ! (Cristian Grases, membre du Comité d’Administration de la FIMC)

 

Ne manquez pas l’appel aux chœurs qui sera mis en ligne prochainement sur le site Internet de la FIMC, et qui sera repris dans la newsletter ; vous ne serez pas déçu !

 

Traduit de l’anglais par Barbara Pissane (France), relu par Jean Payon (Belgique)

 

Ki Adams, provient de Birmingham en Alabama (USA). Il est professeur de recherche émérite à l’Université Memorial de Terre-Neuve (Canada) où il enseigne la musique et des programmes d’éducation musicale aux cycles inférieurs et supérieurs depuis 25 ans. Actuel membre du Conseil d’administration de la FIMC et trésorier de la Fondation Choeur mondial des Jeunes, Ki est le co-fondateur de Singing Network, un projet qui vise à générer et à produire une série d’expériences de musique chorale comprenant des ateliers, des séminaires, des master-classes, et des dialogues dans le cadre du Symposium International Symposium de chants et de chansons.Courriel: kiadams@mun.ca

PDFPrint

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *