La Finale Nationale Big Sing 2016: Célébration de la diversité culturelle de la Nouvelle-Zélande à travers le chant choral

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Par Agastya Rama Listya, chef de chœur et compositeur

La Finale Nationale Big Sing 2016 s’est clôturée le 27 août 2016, mais ses répercussions se font encore sentir à travers la Nouvelle-Zélande. Big Sing est un des quatre principaux événements choraux que la New Zealand Choral Federation (NZCF – Fédération Chorale de Nouvelle-Zélande) organise régulièrement. Big Sing permet aux chorales des écoles secondaires néo-zélandaises de participer à des compétitions tant au niveau régional que national. Big Sing et les trois autres festivals (Kids Sing, Sing Fest et Sing Aotearoa Te Puna o te Wairua) font partie du programme de la NZCF qui vise à promouvoir le chant choral de haute qualité en Nouvelle-Zélande en fournissant une base d’amélioration et d’assistance.

Tous les finalistes de la Finale Nationale Big Sing 2016 ont été sélectionnés parmi neuf régions (Auckland, Canterbury/Côte Ouest, Côte Est, Manawatu/Whanganui, Otago, Southland, Taranaki, Waikato/Bay of Plenty, et Wellington). Cette année, à notre grand étonnement, environ 250 chorales provenant de 150 écoles secondaires ont participé aux festivals régionaux, et 24 chorales sont parvenues à la Finale Nationale. Dunedin fut choisi comme hôte de la Finale Nationale Big Sing 2016. La Finale a duré trois jours, du 25 au 27 août 2016, et a eu lieu au Town Hall de Dunedin. Plus de 9500 chanteurs ont participé à la compétition régionale, et environ 750 d’entre eux à la Finale.

Le festival est réparti en huit sessions, chacune comprenant de cinq à sept chorales. Toutes les chorales de la Finale doivent se présenter à deux reprises: une fois pour leur récital de dix minutes où elles chantent trois morceaux, et une seconde pour leur récital de 8 minutes où elles présentent deux œuvres. Afin de promouvoir les compositeurs néo-zélandais et Pasifika, la NZCF exige que chaque chorale inclue au moins une composition néo-zélandaise ou Pasifika dans son répertoire (première catégorie). La deuxième catégorie comprend les morceaux de musique classique, et la troisième est dédiée à toute autre musique ne rentrant pas dans les première et deuxième catégories, c’est-à-dire la musique folklorique, populaire ou spirituelle, le gospel, le théâtre musical et la musique du monde.

La NZCF décerne aux finalistes cinq prix: 1) les prix de la NZCF sont décernés à tout finaliste selon sa prestation globale. Ils sont d’or, d’argent et de bronze. Un prix platine est décerné à la chorale obtenant la meilleure note égale ou supérieure à 90 pour cent; 2) le trophée Hutt City est décerné pour la meilleure prestation d’une composition néo-zélandaise ou Pasifika; 3) le trophée Tour Time, pour la meilleure prestation d’une œuvre chorale de musique classique; 4) le prix Auahi Kore Performance pour la meilleure prestation d’une œuvre dont le texte est en maori; et 5) le prix Big Sing Youth Ambassadors est décerné à la chorale ayant démontré un excellent engagement à tous les niveaux de la Finale.

Les trois juges de la Finale Nationale étaient Peter Watts, professeur à l’École de musique de l’Université d’Auckland; Debra Shearer Dirié, rédactrice en chef de Sing Out, une publication de l’Association nationale des chœurs australiens; et Michael Leighton Jones, professeur de musique à l’Université de Queensland. Durant leurs brefs discours précédant l’annonce des résultats, Mr Watts a salué l’excellente façon dont les finalistes ont communiqué la signification du texte des chansons; Mme Dirié a souligné la façon dont les chorales ont parfaitement interprété chaque détail des chansons choisies; Mr Jones, citant le Baron Pierre de Coubertin: “l’essentiel n’est pas de gagner, mais de participer”, a parlé du processus plutôt que du résultat. Le gagnant du Prix Auahi Kore Performance fut choisi par Kelly-Ann Tahitahi, la coordinatrice du Programme de mentorat et d’orientation des Māori au Centre Te Huka Mātauraka-Māori de l’Université d’Otago. 

Stella Nova © New Zealand Choral Federation

Ce fut un privilège pour l’audience de Dunedin de saluer la dernière prestation de la New Zealand Secondary Students’ Choir (NZSSC) (Chorale des élèves secondaires de Nouvelle-Zélande) de 2015-2016. Dernière, car leur programme s’est terminé en août 2016 après avoir travaillé ensemble pendant dix-huit mois sous la direction d’Andrew Withington. La NZSSC de 2017-2018 commencera bientôt: début 2017. Les auditions pour la NZSSC de 2017-2018 ont eu lieu du 26 septembre au 4 octobre 2016. Les membres de la NZSSC comprennent des élèves des 4 dernières années de l’école secondaire (c’est-à-dire des années 10 à 13, selon le système néo-zélandais) sélectionnés parmi les écoles secondaires à travers la Nouvelle-Zélande. Grâce à la variété des morceaux interprétés par la NZSSC, le concert de l’après-midi fut amusant, agréable et enrichissant, leur répertoire allant de la musique baroque à la musique du vingtième siècle, du Pasifika à la musique jazz. Par exemple Psalm 68 d’Heinrich Schutz, O magnum mysterium de David Childs, la chanson écossaise Loch Lomond arrangée par David Lantz, Rotala de Juris Karlsons, et I Got Rhythm composé par George Gershwin et arrangé par Mark Hayes.   

La Finale Nationale Big Sing 2016 s’est terminée le 27 août 2016 par un concert de gala. Durant ce concert, tous les finalistes ont interprété leur morceau préféré de leur répertoire de la finale. Les résultats de la compétition furent annoncés juste après le concert de gala. Le Prix Platine a été décerné à Choralation de l’école secondaire Westlake (Auckland). Choralation a également reçu le trophée Tour Time. Euphony, de la Kristin School (Auckland également) a reçu le trophée Hutt City et le prix Auahi Kore Performance. Enfin, le prix Big Sing Youth Ambassadors a été décerné à Fortissimo, de la Dilworth School (Auckland encore).

Composé de quinze sopranos, treize altos, treize ténors et treize basses, Choralation disposait d’un très bon mélange équilibré de chanteurs. Les voix des ténors et des basses étaient solides et matures, pouvant donc faire jeu égal avec les sopranos et les altos. La sélection de leur répertoire était superbe. Pour le premier récital, ils ont interprété Caelos ascendit hodie de Stanford, Stars d’Ešenvalds, et Alleluia de Runestad. Pour le deuxième récital, ils ont chanté l’œuvre suédoise Uti vår hage, arrangée par Hugo Alfvén, et Joy de David Hamilton. Dans l’ensemble, la prestation de Choralation fut excellente. Leurs principaux concurrents de cette Finale Nationale furent Kentoris du St. Kentigern College, Bel Canto et la Senior Chorale de la Burnside High School.

Dans cette compétition, la prédominance des chorales des écoles secondaires d’Auckland sur celles des autres régions fut évidente : toutes les chorales gagnantes provenaient d’Auckland, et cinq des sept chorales qui ont reçus des médailles d’or étaient également d’Auckland. Il existe un grand écart qui devrait être comblé par d’autres régions pour être compétitives au niveau national. Nous espérons que cet écart entre les chorales sera comblé dans les prochaines années. 

Pour plus d’information sur la Finale Nationale Big Sing 2016, veuillez visiter le site http://www.nzcf.org.nz/activities/for-singers/the-big-sing/ et YouTube.

Agastya Rama Listya est chef de chœur, compositeur de musique chorale à la faculté de musique de l’Université Chrétienne Satya Wacana de Salatiga, en Indonésie. Agastya a obtenu une licence de musique en composition musicale de l’Institut indonésien des Arts Yogyakarta et une maîtrise de musique sacrée en Direction chorale du Collège St. Olaf et du Luther Seminary (Minnesota, États-Unis). Agastya termine actuellement son doctorat en ethnomusicologie à l’Université d’Otago, en Nouvelle-Zélande. Courriel: agastya123@gmail.com

 

Traduit de l’anglais par Emmanuelle Fonsny (Australie)

PDFPrint

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *